Les pictogrammes dongba

Le pictogramme dongba, comme la silagnetique moderne,permet de s'orienter dans l'espace réel ou communicatif ; l'Internet est un de ces espaces. Le pictogramme constitue une alternative à la signalisation bilingue, permettant de diminuer la quantité d'information inscrite sur un panneau, et permettant d'éviter (ou de diminuer) les controverses accompagnant le choix des langues d'affichage. Notre hypothèse : l'art est fondamentalement un pictogramme.

Francis Francis

Un pictogramme (également appelé pictographe) est une représentation graphique schématique, un dessin figuratif stylisé ayant fonction de signe. Dans les langues écrites il ne transcrit pas la langue orale, tandis que dans les langues non écrites, il fait fonction d'écriture[réf. nécessaire]. Il a été utilisé dans l'art rupestre (dessins peints).

Il sert généralement à la signalétique pour s'orienter dans l'espace réel ou communicatif comme l'Internet. Dans certains cas, il constitue une alternative à la signalisation bilingue, permettant de diminuer la quantité d'information inscrite sur un panneau, et permettant d'éviter (ou de diminuer) les controverses accompagnant le choix des langues d'affichage dans les zones où, par exemple, des groupes xénophobes cohabitent avec des populations d'origine différente.

Les pictogrammes sont très utilisés dans de très nombreux domaines : cartes géographiques, météo, routes, tableau de bord automobile, transport, informatique, téléphonie, santé, sécurité, chimie, produit ménagers, textile, environnement,etc.

Un homme se dirigeant vers une porte  Symbole international d'accessibilité, représentant une personne en chaise roulante.

L’écriture dongba ou tomba (en naxi romanisé : ’na-’khi ²ggŏ-¹baw) est une des écritures utilisées pour écrire la langue naxie parlée par le peuple naxi de culture dongba, elle est sans doute la seule écriture majoritairement pictographique utilisée de nos jours ; certains caractères y sont cependant utilisés comme caractères syllabiques.

La culture dongba est située notamment dans la ville-préfecture de Lijiang et le canton de Sanbei dans la province du Yunnan ainsi que dans le district de Muli, province du Sichuan, en Chine.

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=593654

Dans la préfecture de Lijiang notamment, les panneaux sont généralement écrits en dongba, chinois han et parfois en anglais.

La calligraphie dongba est toujours pratiquée à l'aide de calame de bambou, ainsi que l'imprimerie par estampes, tous deux utilisant généralement un papier artisanal de haute qualité spécifique aux Dongba.

La fabrication artisanale de papier dongba utilise l'écorce de deux arbustes, Wikstroemia delavayi et Wikstroemia lichiangensis, poussant à 2 000 m d'altitude, comme dans le canton de Sanbei. Les écorces sont découpées en fines lamelles, laissées à tremper dans un bac, puis à sécher sur des planches au soleil.

Il existe également de nombreuses représentations murales de cette écriture, en bas relief ou en peinture.

On peut trouver dans les librairies de la ville de Lijiang des dictionnaires dongba - hanzi/anglais.

Nous reprenons une partie des texte de Wikipedia.  https://fr.wikipedia.org/wiki/Pictogramme#.C3.89criture

http://www.ethnic-china.com/Naxi/edongba.jpg

A noter :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

comments powered by Disqus