Poèmes graphiques

La mémoire, les métamorphoses : oedipe, marteau fou, je n'ai plus fait peur..

Francis Francis

1994-2004. "La mémoire du sable"

- 1 -

Tel Œdipe j'avais vingt ans au milieu des jardins

des pavillons de banlieue adossé au cerisier

j'ai regardé la toile intérieure il y avait

tout juste assez de lumière dans ma tête

pour voir le gris des neurones

visages figures corps paysages sensations colères amours

étaient effacés enfance adolescence famille

tel Oedipe j'ai pris le chemin des rues j'ai marché

j'ai interpellé les passants j'ai déliré les mots les cris

de la folie je ne sentais même plus le poids du sens

- 2 -

Enfant j'avais rêvé être une pierre compacte colorée pleine d'aspérités

avec un marteau fou j'ai cassé ma tête en milliards d'éclats

de la lumière j’ai multiplié les reflets et les étoiles

j’ai rayé mes yeux j’ai déchiqueté ma bouche et ma langue

mes pieds mes mains mon ventre ma peau

n’étaient plus que chairs pulvérisées

- 3 -

Avec le temps tout passe j'ai senti la venue des cicatrices

sans mémoire les miroirs s'en vont

le sang afflue vite là où nul regard ne pénètre

je n'ai plus fait peur

je suis sorti de la maison des fous du sable plein les poches

des pleurs baignant les yeux

La suite est à lire sur le livret La mémoire du sable. Télécharger : FRJ Memoire du sable.pdf

Co réalisation avec Francine Flandrin F2.

1991-2004. "Eloge du silence"

Eloge du silence. 1998.

Entre 1991 et 1998, "Eloge du silence" échelonne une série de brefs poèmes sur une ligne continue, ligne scandée par des images fantasmes, images à la couleur des choses effacées. J'ai fait de la couleur la métaphore de la parole. Au moment où la parole déserte, où la couleur blanchit, il apparait des scansions, des rythmes, qui mémorisent des identités fuyantes. Ainsi, cette répétition ternaire des abattants de WC illustre une identité scolaire basée sur la répétition journalière des rituels.

Mais il y a d'autres identités, par exemple celle de l'amoureux éconduit :

Le silence se replit comme un éventail

dans ta main le frisson

est une décision

Télécharger : FRJ Eloge du silence.pdf

Co réalisation avec Francine Flandrin F2.

Enregistrer

comments powered by Disqus