Vers la lumiere

Francis Francis

Saison / Printemps

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Saison / Eté

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Saison / Automne

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Saison / Hiver

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Pour les peintres, chaque couleur possède une énergie spécifique. Le bleu est dit « froid » et le rouge est dit « chaud ». Chaque couleur développe un parcours de lumière : « froid », le bleu s’éloigne ; « chaud », le rouge reste immobile ; « incandescent » le jaune s’avance.

« L’orange se situe au milieu de la gamme jaune-rouge. L’orange représente l’endroit où la pénétration de la matière par la lumière est la plus forte".

Johannes Itten. Art de la couleur.

La technique utilisée (rétractation des pigments et des poudres dans la toile de lin) suscite un effet d'interaction ondulatoire entre le tableau et le regard. Les couleurs et leurs dégradés viennent chercher le regard pour l'immerger dans la toile, tandis que la forme du cadre autour de la surface solaire incite à la prise de recul et à la réflexion.

La peinture moderne bouscule les relations entre les parcours des lumières. Si nous faisons du bleu le cadre du tableau, une partie de nous  est projetée dans le lointain, là où les montagnes sont auréolées de bleu, alors même qu’une autre partie de nous est submergée par une vague bleue trop proche. Dans cette tension lointain / proche, le rouge se met à vibrer. Le jaune nous brule de son incandescence, en même temps qu’il recule.

Dans les tableaux, ici, tout devient mouvement : le cadre, la figure et les couleurs. Excitations et délices du regard !

Jouer avec les parcours de lumières met les énergies en mouvement. Le tableau nous sort des routines : nous sentons monter en nous un potentiel de liberté.

Trésor / Terre

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Trésor / Eau

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Trésor / Feu

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Trésor / Or

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Trésor / Diamant

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Amitié

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Souvenirs

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Rêverie

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Fascination

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Colère

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

Flamboiement

Huile et pigments. 146 X 112 cm. 2006.

2017  Vente d'estampes numériques

Les images de ces tableaux peuvent être achetées sous forme d'une estampe numérique de très haute qualité.

Une estampe est un terme générique qui s’applique à toute œuvre à tirage  ou reproduction d’œuvre d’art, imprimée ou pressée sur papier après avoir été gravée ou dessinée sur un quelconque support : métal, bois, pierre... ; le langage courant étend cet usage à plusieurs procédés de reproduction : lithographie, sérigraphie, etc.

Pour 130 €, il est possible d'avoir dans son salon ou sa chambre un tableau au niveau du meilleur de la peinture contemporaine.

L'atelier "CozyPixel" expert en impression numérique, situé au 8 rue de lancry à Paris (près du canal Saint Martin) propose mes tableaux "Lumieres" sous la forme de l'estampe numérique. Taille : 60X80cm.

Impression par jets d'encre pigmentaire, sur un papier 100% coton HAHNE MULHERAG 308. Durée de vie : 250 ans.

Plusieurs encadrements sont possibles. Tirage limité à 125 exemplaires. Un certificat d'authenticité, numéroté, daté et signé de ma main, est délivré.

2006. Exposition "Arkhe / vers la lumière"

Du 1 au 30 octobre 2006 dans le restaurant d'entreprise jouxtant Orange Village. Arcueil (94).

Du 26 au 30 novembre 2006 au Centre culturel de la commune de Saint-Soupplets (77) pour le millésime 2006.

Télécharger : FRJ Arkhe Vers la lumiere.pdf

2007. Exposition "Devenirs de l'Orange"

Du 1 au 30 octobre 2007 à la boutique Mohanjeet, boul. Saint Martin, 75003, Paris.

Télécharger : FRJ Devenirs Orange.pdf

« L’orange se situe au milieu de la gamme jaune-rouge. L’orange représente l’endroit où la pénétration de la matière par la lumière est la plus forte".

Johannes Itten. Art de la couleur.

2008. Exposition "Chapelle de méditation"

Du 26 au 30 novembre 2008 au Centre culturel de la commune de Saint-Soupplets (77) pour le millésime 2008.

Télécharger : FRJ Chapelle de meditation.pdf

Pratique de méditation : j’entre dans la chapelle, je me concentre sur le tableau face à moi. Je me remplis de sa Lumière. Plus je concentre sur la masse centrale, plus la lumière semble venir d’une Source inépuisable. Je m’emplis de couleur. Rupture sensorielle ? Alors je porte mon regard sur la droite. Rouge. Feu de la Genèse.

Le nouveau tableau se met en retrait, n’offrant que des effets parcimonieux de couleurs, un contraste sommaire. J’ajuste mon regard. Je détaille les légères fluctuations colorées. Je deviens finesse de la pétale d’une fleur. Je sors de mes pensées, de mes richesses ou de mes soucis.

Je me tourne doucement vers le tableau suivant. Vert. Végétation où vit le cycle de la Terre. Je ne suis plus que regard. Je n’ai plus de pensée. Je commence à ressentir le repos de mon esprit. Je respire doucement et régulièrement. Je détaille les textures de couleur. Je rejoins la trame de lin du tableau. Je m’imagine plante, animal.

Je continue à tourner sur moi-même. Un nouveau tableau. Violet. Violence. Toujours ces couleurs modestes. Je me révolte : pourquoi s’émanciper de la communauté humaine ? Mais je me sens rejoindre le grand Tout, la grande communauté des hommes. Et je glisse sans obstacle comme un oiseau dans le ciel.

Oiseau, je laisse glisser mon regard. La lumière se densifie. Orange dans le Bleu. Vibration orange baignée de bleu. Suis-je face à cette porte que l’on appelle Paradis ?

Je fais de nouveau face, comme pour ouvrir la porte. Je reviens. La Lumière m’accueille. J’entre dans l’Eternel retour.

2015  Année de la lumière à Corentin Celton

Démarche artistique d'interrogation sur le vide, la forme, la texture, les couleurs comme métamorphoses de la lumière, les effets créés par les forces en circulation dans l'espace.

Le motif de l’exposition

L'exposition s'adresse aux soignants et patients de l'hopital Corentin Celton, Paris 15, leurs familles et leurs visiteurs.

Une dizaine de tableaux de format 146cmX112cm mettent en scène la venue de l'avenir. Dans la percée d'un élément (la pierre, l'air, l'eau..), percée faisant cadre, la lumière fait advenir une surface  solaire qui réfléchit les espoirs de guérison et les craintes de complications.

Les tableaux s'aligneront le long d'un passage très fréquenté, invitant à des arrêts successifs du regard et à des moments de respiration profonde.

La technique utilisée (rétractation des pigments et des poudres dans la toile de lin) suscite un effet d'interaction ondulatoire. Les couleurs et leurs dégradés viennent chercher le regard pour l'immerger dans la toile, tandis que la forme du cadre autour de la surface solaire incite à la prise de recul et à la réflexion.

L’artiste plasticien Francis Jacq propose donc pour l’Hôpital Corentin-Celton une série de tableaux mettant en scène les relations entre les Lumières et les Energies. 

Enregistrer

Enregistrer

comments powered by Disqus